Anna Malenfant

1902-1988
Anna Malenfant
Crédit photo
Source : Wikipédia
Shédiac
Nouveau-Brunswick

Anna Malenfant. Contralto, professeure, compositrice sous le nom de Marie Lebrun (Shediac, près Moncton, N.-B., 16 octobre 1905 - Montréal, 15 juin 1988). Elle débuta sa carrière de chant à Moncton dans The Mikado. Grâce à une bourse, elle se rendit à Boston (1924) où elle étudia le chant au New England Conservatory of Music avec Rose Stewart, puis à Paris avec Félia Litvinne (1925-26) et à Naples avec Massimiliano Perilli (1927-29). À Hartford, Connecticut, elle chanta un an à la station radiophonique WITC sous le nom de Louise Malmont. Elle vint à Montréal, suivit les cours de Salvator Issaurel (1930-39), chanta à l'hôtel Windsor en 1930 et, avec Ludovic Huot et Lionel Daunais, forma le Trio lyrique en 1932. Active à la radio et au concert, elle chanta avec l'orchestre des CSM comme soliste le 4 février 1935 puis dans le Requiem (Verdi), la IXe symphonie (Beethoven), La Damoiselle élue (Debussy), etc. Avec les Variétés lyriques, elle débuta dans le rôle titre de Carmen aux côtés de Raoul Jobin (1937), puis chanta Charlotte dans Werther avec Jacques Gérard (1938). Elle tint le rôle de Marina de Boris Godounov, avec Ezio Pinza et des artistes du Metropolitan Opera au théâtre Saint-Denis (1943), et chanta au Ladies' Morning Musical Club en 1944. Par la suite, elle se consacra surtout au récital et à l'enseignement. En 1958, une bourse du CAC lui permit de se rendre à Rome afin de perfectionner ses connaissances techniques avec Maria Canelli et Tito Schipa. On peut entendre sa voix dans une production de l'ONF, Chantons maintenant. Constance Lambert et Colette Merola comptent parmi ses élèves. Elle a composé des chansons inspirées de sa région natale, dont Huit chants acadiens de Marie Lebrun (Archambault 1955). Dans La Presse (Montréal, 31 octobre 1934), on pouvait lire : « Tout le monde reconnaît l'autorité vocale de cette chanteuse qui chante comme d'autres respirent. Sa voix possède une beauté et une ampleur inusitées, la justesse et la sûreté en sont phénoménales... » Sa collection d'environ 900 partitions d'oeuvres vocales ainsi que ses compositions sont conservées à la BN du Québec (Source : L'Encyclopédie canadienne)