Baptiste Comeau

Baptiste Comeau
Crédit photo
Source : Les capsules acadiennes
Village de Concessions
Nouvelle-Écosse

Baptiste Comeau, du village de Concessions, a commencé à écrire et à enregistrer ses chansons en 1988. Il est fier de dire que l’une de ses compositions fut la première chanson diffusée à la radio communautaire CIFA. Au cours des années, il a écrit de nombreux textes racontant à sa manière le mode de vie des Acadiens de la Baie Sainte-Marie et certains événements marquants.

Les textes de Baptiste sont colorés d’un humour sec qui surprend, amuse et éblouit. Sous l’humour se trouve un Acadien à l’oeil sensible qui a soigneusement observé la vie et son milieu. Dans Le hound, il prend la défense du chien forcé de chasser :

    Mes oreilles sont toutes massacrées
    Et ma tcheu est toute dépoilée
    Y disont que c’est la vie d’un chionne
    C’est à cause que j’disons rionne

    Sur un ton plus spirituel, il chantera, dans « Le royaume » :

    Nos âmes allont monter au ciel sans misère
    J’nous rendrons point au ciel en car

Du point de vue de l’authenticité de la langue acadienne locale, ses chansons sont un véritable bijou. En collaboration avec CIFA, Baptiste a compilé et gravé sur quatre CD quatre-vingts chansons de son répertoire. En 2008, le spectacle Hommage à Baptiste, sous la direction musicale de Sébastien Dol, réunissait une équipe de musiciens de la Baie qui ont interprété dans des styles reflétant diverses influences musicales une vingtaine de ses chansons pour le plaisir d’un auditoire réceptif qui a redécouvert cet artiste de chez nous. (Source : Les capsules acadiennes)