Louise Vautour

Louise Vautour
Crédit photo
Photo: Didier Ropers
Bathurst
Nouveau-Brunswick

Originaire de Bathurst au Nouveau-Brunswick, Louise Vautour baigne dans la musique depuis sa tendre enfance. Venant d'une famille assez musicale, elle débute des cours de piano et de claquettes à l'âge de cinq ans en plus de faire partie d'une chorale. Ce n'est qu'à l'âge de 13 ans qu'elle décide d'apprendre le violon et débute ses leçons au sein du domicile familial sous l'enseignement de son père.
Deux ans plus tard, elle participe à des soirées amateurs et son talent apparent pour le violon se fait vite remarquer. En 1999, Louise assure la première partie du groupe Grand Dérangement au Centre Civic de Bathurst en plus de participer à des spectacles de variétés un peu partout dans la région. Après avoir terminé ses études secondaires, Louise s'inscrit au programme de musique traditionnelle au Ballyfermott College of Further Education à Dublin en Irlande. À son retour, elle ouvre sa propre école de violon et celle-ci deviendra rapidement l'une des plus reconnues de la région.

Cette même année, elle se joint au groupe Vilajoie qui assure la musique aux soupers spectacles du Village Historique Acadien de Caraquet ainsi qu'à de nombreux salons touristiques à l'extérieur de la province et des tournées scolaires. En juin 2003, elle accompagne la troupe de danseuses écossaises du Ann Landry School of Highland Dance à plusieurs spectacles en Écosse et à l'automne, elle participe au festival des Folkloriques de Tadoussac.

C'est au printemps 2004 que Louise est invitée à participer à la création du spectacle Ode à l'Acadie en tant qu'artiste. Les nombreuses tournées de ce groupe un peu partout en Amérique du Nord, en Europe et en Afrique l'ont inspirée à se lancer dans le monde de la composition. C'est en mars 2009 qu'elle lance son premier album solo, Traces, entièrement composé de pièces originales qui reflètent bien son cheminement artistique.

Louise s'est récemment produite à la 41e édition du Festival Interceltique de Lorient où elle a présenté ses compositions dans le Pavillon Acadie ainsi qu'au Nuits Interceltiques. (Source: Centre de ressources international et acadien)